Les migrations, en clair...

Discrets et fragiles, les amphibiens amorcent leur longue migration vers les zones de reproduction quand ces 3 conditions extérieures sont réunies : 

- une température nocturne de 7° C minimum

- un ciel couvert / nuageux

- un taux d’humidité élevé 


C’est généralement à partir de fin février, à la fin de l’hiver que la transhumance commence… Ce sont alors des milliers de grenouilles, crapauds, tritons, salamandres qui migrent pour se reproduire mais risquent également leur vie en traversant les routes ou tentant de braver les obstacles en travers de leur chemin (revêtements routiers, constructions humaines diverses, pollution…) 

Mais où vont -ils ?

Les batraciens ne se reproduisent que là où ils sont nés, dans leur berceau d’origine et pour se rencontrer, les amphibiens sont capables de parcourir plusieurs kilomètres à travers bois, prairies, forêts, jardins…Une partie de l’année est consacrée à la vie terrestre et une seconde à la vie aquatique, lieu de reproduction et de ponte préférée des batraciens.

Des espèces et des milieux à préserver

La condition Sine qua non pour que les batraciens puissent évoluer et être préservés est la préservation de leur milieu naturel, de leur zone de reproduction mais aussi l’accès à leurs ressources de nourritures, le maintien de biotopes peu pollués voire pas du tout pollués et un accès facile à leurs destinations.  

La 1ère cause de déclin des populations de batraciens ou de disparition est le traffic routier. La pollution des eaux et des sols sont également des facteurs indiscutables.

Des idées reçues au sujet des batraciens

Il faut parfois apprendre à connaître les gens avant de les aimer, c’est pareil pour les animaux…Nos pauvres crapauds et grenouilles en ont souvent pour leur grade et contes et légendes ont aidé ou non à ces a priori et comme toute espèce vivant sur cette Terre, les batraciens vous seront certainement plus utile qu’un produit pesticide…Pourquoi d’ailleurs sortent-ils au printemps ? Comme la Nature est bien faîte, ils viennent se nourrir des espèces nuisibles de vos jardins ! Mais la fin de l’hibernation et la prise d’énergie permet surtout d’engendrer leur descendance et maintenir en vie le maillon de la chaîne alimentaire dont ils font partie et ne pas rompre ce lien écologique.

Cycle de vie de la grenouille rousse (Photos : Stéphane Vitzthum)

Anoure ou urodèle ?

Les grenouilles et les crapauds font partie de l'ordre des anoures. Leur queue disparaît lors de la métamorphose, lorsqu'ils se préparent à gagner les milieux terrestres.

Les tritons et la salamandre font partie de l'ordre des urodèles. Leur queue est visible tout au long de leur vie.



Newsletter de Natagora

Vous souhaitez recevoir notre newsletter ?

Se désinscrire de notre newsletter